Chargement en cours

Comment anticiper et gérer les risques d’inondation avec les collectivités ?

Lors des dernières inondations, la Seine atteignait son point le plus haut avec un niveau de 5,84 m. Ce niveau, comparable à la crue de juin 2016, et bien loin de celui de 1910 (8,62 mètres), aura pourtant su inquiéter les habitants de la région Parisienne. La crue, survenue à peine trois semaines après la date d’entrée en vigueur du transfert de la nouvelle compétence Gemapi (gestion des milieux aquatiques et préventions des inondations) aux EPCI, fait directement entrer les collectivités dans le vif du sujet en les confrontant aux enjeux liés à cette obligation.

Depuis le 1er janvier 2018 les EPCI ont hérité de la compétence Gemapi. Auparavant partagée entre les régions, les départements, les communes et l’Etat, la compétence incombe désormais aux EPCI, qui devront contribuer à la sécurité des populations face aux inondations tout en prenant en compte le fonctionnement des milieux naturels (rivières, lacs, berges, bassins et sous bassin versants, canaux, cours d’eaux).

Alors que les collectivités, sont attendues sur leur capacité à s’approprier cette nouvelle compétence, elles font actuellement face aux conséquences d’une météo capricieuse impactant de plus en plus fréquemment le quotidien de leurs riverains. De nombreuses solutions de prévention naturelles, modernes et durables existent déjà pour les aider à appréhender plus sereinement ce type de risques.

Quelles sont aujourd’hui les solutions à disposition des collectivités pour anticiper durablement les risques d’inondation ?

  • De la data pour anticiper le risque de crues

Pour anticiper les crues il est essentiel de les mesurer, ce qui fait appel à des opérations souvent complexes et fastidieuses. Telle est l’action de SUEZ à travers ses 9 centres Visio qui maillent l’intégralité du territoire. Equipés, entre autres, de la gamme AQUADVANCED® assainissement, ces centres de pilotages intelligents regroupent l’ensemble des équipes, outils et technologies numériques permettant de mesurer en temps réel les services d’assainissement de collectivités  Avec ce logiciel, les équipes de SUEZ peuvent ainsi réagir en temps réel en assurant le suivi et le pilotage en continu du système d’assainissement, pour réduire les inondations, protéger le milieu naturel et optimiser les infrastructures de stockage, de régulation et de traitement existantes.

  • Des bassins de rétention pour améliorer les systèmes d’assainissement des villes  

SUEZ a développé cette expertise, en construisant un bassin de rétention sous le stade Ganay à Marseille, en amont de la station d’épuration Géolide. Cet équipement améliore le système d'assainissement de la métropole en lui permettant de stocker les eaux usées et pluviales notamment lors de forts épisodes pluvieux puis de les traiter lorsque la crise est passée.

  • L’exploitation, l’entretien et la maintenance des installations de lutte contre les inondations.

Pour gérer les crues, les ouvrages tels que les écluses, les clapets, les vannes, les barrages ou encore les systèmes de supervision font l’objet d’une attention permanente. Par exemple, dans le Nord pas de Calais dans le secteur de Gravelines, SUEZ intervient pour exploiter l’ensemble des ouvrages hydrauliques et électriques permettant le bon fonctionnement des Wateringues au quotidien et en période de crise.

  • Des zones humides pour éponger les inondations

Les zones humides permettent de limiter les risques et les conséquences des crues. Les marais, tourbières, berges de rivières ou les plans d’eau dans les jardins privés, naturels ou artificiels fonctionnent comme des zones tampons permettant de limiter les ruissellements à l’origine des inondations. SUEZ propose des solutions et des services qui favorisent la création de zones humides, notamment via la restauration et l’entretien des milieux aquatiques (reméandrage, réalisation de zones d'expansion de crue, lutte contre les espèces invasives).

Cependant, ces solutions ne sont parfois pas suffisantes pour faire face aux précipitations exceptionnelles. Quels sont les moyens pour limiter l’impact sur les installations et assurer la continuité de service de l’eau et l’assainissement ?

  • En tant qu’opérateur, SUEZ, déploie des moyens exceptionnels auprès de ses clients collectivités

Lors des dernières inondations en région île de France, des cellules de crise ont été activées en coordination avec les services de la préfecture, de l’Agence Régionale de la Santé et les collectivités locales afin d’évaluer les situations et d’identifier les moyens les plus adapter à déployer dans les zones sinistrées. Pour garantir une alimentation électrique en continu, des groupes électrogènes sont déployés dans installations touchées. Concernant les eaux usées, elles sont refoulées via des pompes dans les stations d’épuration afin d’éviter qu’elles ne remontent chez les habitants.

Des équipes d’astreinte sont également mobilisées pour intervenir 24h/24h pour venir en aide aux communes impactées. En parallèle, des moyens de communication à destination des clients des villes touchées par des restrictions d’usage de l’eau du robinet sont mis en place afin d’effectuer des points de situation via des messages vocaux sur téléphone fixe ou par SMS.

  • Des actions de proximités sont menées

Un travail collectif est effectué entre les services de la mairie et SUEZ. Ce dernier met des bouteilles d’eau à disposition des clients particuliers tandis que celles-ci sont acheminés par la mairie. Par ailleurs, des bons gestes à adopter leurs sont rappelés (se mettre à l’abri, limiter les déplacements, d’informer régulièrement.) et des sacs de sable peuvent également être distribués aux riverains et des routes temporairement fermées.

  • Des contrôles de la qualité de l’eau potable et un suivi des installations renforcés

Pour s’assurer que l’eau potable stockée dans les réservoirs n’est pas contaminée, le suivi est renforcé sur l’ensemble des installations.

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • Rendez-vous au Carrefour des gestions locales de l’eau

    Depuis 20 ans, le Carrefour des gestions locales de l’eau mobilise de nombreux partenaires institutionnels et privés dans le domaine de l’eau. Pour la prochaine édition, 12 000 participants sont attendus au Parc des expositions à Rennes les 30 et 31 janvier. L’occasion pour SUEZ de montrer comment le groupe innove pour faciliter la transition environnementale et porter encore plus loin la protection de la ressource en eau à travers une économie circulaire toujours plus forte et plus ambitieuse au service des territoires.
  • Régionalisation des appels, pour une meilleure satisfaction des clients !

    Un client satisfait est un client heureux. A l’heure du changement et du besoin d’un contentement immédiat, la préoccupation de tendre vers une satisfaction client maximale est capitale. Consciente de ces enjeux pour ses clients finaux mais aussi pour ses clients collectivités, SUEZ a fait évoluer en profondeur l’intégralité de sa manière d’aborder le métier de la relation client en mettant en place un projet de régionalisation des appels. Explications.
  • Et si économiser l’eau devenait un jeu ?

    Difficile d’imaginer que l’eau puisse être le talon d’Achille de Singapour. Pourtant, l’île-république se doit d’innover sans cesse pour gérer au mieux son absence de ressources naturelles, y compris d’eau. Depuis 2015, le PUB, l’agence en charge de la gestion de l’eau de la cité-Etat, et SUEZ se sont associés afin de mettre en place une solution digitale innovante pour inciter les singapouriens à réduire leurs consommations d’eau au quotidien et diminuer la pression sur cette ressource fragile.