Chargement en cours

Comment pérenniser les actions menées pour les personnes en situation de handicap ?

Comment pérenniser les actions menées pour les personnes en situation de handicap ?

Publié le 31 octobre 2015

SUEZ continue sa politique volontaire en faveur des collaborateurs et des clients en situation de handicap, que le groupe mène depuis plus de dix ans. Un accord a été signé en 2006.

Quelles sont les réponses apportées par SUEZ en matière d'emploi pour les personnes en situation de handicap ?

La volonté de SUEZ dans ce domaine s'est traduite par la signature, dès 2006, d'un accord d'entreprise, engageant l'ensemble des acteurs, construit autour de quatre axes : le recrutement des personnes en situation de handicap, le maintien dans l'emploi, la collaboration avec le secteur protégé et adapté, et des actions de sensibilisation auprès des collaborateurs.
L'accord 2012-2014, troisième depuis 2006, a permis de maintenir dans l'emploi plus de cent collaborateurs, d'allouer au secteur protégé et adapté plus de 7 millions d'euros et d'atteindre un taux d'emploi total de 6,06 % (6 % étant le taux exigé par la loi), la partie sous-traitance au secteur protégé et adapté représentant 1,78 % de ce total. Un quatrième accord, signé entre l'ensemble des partenaires sociaux et la direction générale pour la période 2015-2017, poursuivra ces actions.

Quelles sont les clés d'une intégration réussie ?

La formation, la prise en compte de l'adéquation entre le poste et les contraintes, et un accompagnement personnalisé sont essentiels pour recruter les collaborateurs en situation de handicap, les maintenir dans leur emploi et leur permettre d'évoluer au sein de l'entreprise. De nombreux outils sont mis en oeuvre. Un exemple : en cas d'arrêt maladie, il est possible de faciliter le retour au travail par divers moyens comme la réalisation d'un bilan de compétences ou une formation adaptée, pour une reprise du travail en toute sérénité.

Quelles sont les solutions concrètes en cas d'urgence ?

Le Fonds de solidarité pour le logement. SUEZ, en lien avec les conseils généraux, s'engage à abandonner une partie des créances en faveur des plus démunis : entre 2011 et 2014, cela a représenté 1,9 million d'euros.

Et qu'en est-il pour les clients ?

Des initiatives sont notamment prises pour rendre nos accueils de clientèle accessibles à tous. Depuis plusieurs années, SUEZ a aussi mis en place un service d'interface pour les personnes déficientes auditives (ACCEO), l'édition de la facture en braille...

Laurent Roy, technicien clientèle gestion relation proximité

"Reconnu inapte à mon poste d'agent de réseau en octobre 2012, en raison d'une spondylarthrite, il ne m'était plus possible de continuer à travailler sur le terrain. Au moment où le verdict tombe, on craint le pire : le licenciement. Très vite, j'ai rencontré ma responsable Ressources Humaines, qui m'a fait faire un bilan de compétences. Après plusieurs mois de recherches, l'équipe a réussi à me reclasser en tant que technicien clientèle. Acquérir de nouvelles compétences, notamment en informatique, n'a pas été simple, mais, grâce à l'aide de tous - mon équipe, ma famille et le corps médical -, j'ai pu reprendre le travail et retrouver le moral."

Florence Tourland-Gicquel, directrice de l'Ésat (établissement et service d'aide par le travail) du Petit Parc à Ecquevilly (78)

"L'Ésat du Petit Parc propose un service de restauration collective. Il compte 96 personnes porteuses d'un handicap. Chaque midi, il est ouvert à tous. C'est ainsi que nous avons rencontré les équipes de SUEZ. Au départ, quelques agents de réseau sont venus prendre leur repas et, très vite, ils ont souhaité faire part de leur satisfaction à leur direction. Nous avons alors signé une convention de partenariat. C'est très appréciable, d'autant que les choses se sont faites naturellement, en réponse à un besoin et non à une obligation d'emploi."

Jérôme Vignelles, agent en station d'épuration chez SUEZ à Vendôme (41)

"À force de conviction et de motivation, il est possible de sortir du handicap. À 23 ans, je vis mon métier avec passion, et suis heureux de montrer que cela est possible et positif pour tous."

Passion

« Pendant mes deux années d'apprentissage en contrat d'alternance chez SUEZ, j'ai démontré que je pouvais être autonome, assurer des missions et confirmer ma passion pour ce métier », explique Jérôme Vignelles, technicien de traitement des eaux présentant, par ailleurs, un handicap, après avoir subi deux interventions chirurgicales de la colonne vertébrale, à 8 et 16 ans. Lui, à qui on ne donnait pas plus de 15 % de chances de remarcher, occupe aujourd'hui un poste qui répond à ses souhaits : « Travailler au contact de la nature et des autres ». Mission accomplie.

« Disponibilité, dynamisme, adaptation et exécution »

Tels sont, selon Jérôme, les maîtres mots caractérisant son métier, qu'il définit ainsi : « Ma mission consiste à surveiller le fonctionnement de la station d'épuration ou de potabilisation. Je dois en effet m'assurer que tout se déroule normalement. À cette fin, je réalise des tests sur l'eau en phosphore, nitrate, nitrite, ammonium, chlore, pH..., et je m'occupe de l'entretien de la station. L'eau étant un produit alimentaire, elle doit être sans reproche. Une responsabilité qu'il me plaît d'endosser. »

Confiance

Si, aujourd'hui, Jérôme Vignelles est reconnu à son poste, ses débuts ont soulevé quelques craintes, notamment de la part de l'équipe. « Que je sois à l'extérieur, pour réaliser les tests de rejets de la station, ou dans les bureaux, pour procéder au travail analytique, chacun a pu être rassuré. Ces inquiétudes, au fur et à mesure de ma mission, ont fait place à une totale confiance », explique-t-il. Pari réussi.

Son parcours

Après un BEP traitement de l'eau et un bac professionnel hygiène et environnement, Jérôme Vignelles a réalisé plusieurs stages au sein de SUEZ, aboutissant à un BTS en alternance, puis à un CDI au sein de l'entreprise à Vendôme.

Chiffres clés

28 SÉRIES DE TESTS de rejets par mois et 30 séries de tests sur l'eau potable
2 ANS D'ALTERNANCE en BTSA Gemeau
4 MOIS D'INTÉRIM avant de décrocher son CDI

POUR CONTINUER LA LECTURE