Chargement en cours

Comment protéger les réseaux d’eau potable des risques de malveillances ?

Comment protéger les réseaux d’eau potable des risques de malveillances ?

Publié le 25 mars 2019

L’eau est l’aliment le plus contrôlé en France avec pas moins de 54 critères de potabilité. Ainsi, assurer l’accès à l’eau potable généralisé et de manière permanente pour tous est un engagement de tous les instants. De ce fait, il est capital de s’assurer que les installations soient bien protégées afin de ne pas mettre en jeu la sécurité des biens et des consommateurs. Quelles solutions existent-ils pour éviter ces risques de malveillance ?

La situation aujourd’hui

Depuis plusieurs années, on constate des intrusions : dégradation et vandalisme, vol de câbles… Et l’on assiste à l’émergence d’un phénomène nouveau et de plus en plus fréquent : l’urban exploration (urbex) qui consiste à se filmer sur des lieux plutôt désaffectés et se mettre en jeu sur internet. Un mode d’exploration qui touche de plus en plus des sites en activités, tels que installations d’eau potable. Les conséquences sont importantes dès lors qu’il y a une intrusion avérée. Et, à partir du moment où il y a un risque accès à l’eau (sas, sanctuarisation de l’accès à l’eau) des procédures exigeantes sont obligatoirement mises en place : sollicitations des exploitants, cellule de crise éventuelle, information auprès de la collectivité compétente etc.  Les conséquences significatives et touchent de très nombreuses parties prenantes :  collectivité, forces de l’ordre, équipes des services de l’eau, abonnés...Ainsi, pour éviter d’être confronté à ces situations, il est capital d’avoir des sites bien protégés avec, notamment des clôtures, des systèmes de détections d’intrusion (sirène, alarme, flash lumineux) fortes et dissuasives.

Pourquoi et comment améliorer la sécurité des sites ?

Ce besoin d’améliorer la sécurité des sites, se fait dans un contexte réglementaire français de sécurité intérieur de plus en plus exigeant.

Ainsi, pour répondre à cette situation et pour développer une culture technique de sureté partagée sur ce sujet, l’ASTEE a publié un guide de recommandations pour la protection des installations d’eau potable vis-à-vis des actes de malveillance dont l’intérêt est des mettre en œuvre des dispositifs de protection accessible afin d’éviter les interventions en urgence lors d’une découverte d’intrusion.

Ce document pédagogique sert de base pour la construction ou la rénovation de nouvelles installations, notamment grâce à l’autodiagnostic des installations. Il est à la portée de tous pour faciliter son appropriation par les élus et les professionnels du domaine de l’eau potable.

Le document est constitué de fiches comprenant 3 parties : les recommandations de base (conception, entretien et surveillance de l’ouvrage), les recommandations concernant la mise en œuvre de procédures adaptées et les recommandations complémentaires (plus sophistiquées) pour des installations se situant dans un environnement défavorable ou qui ont déjà fait l’objet d’intrusion ou tentatives d’intrusion.

Voici quelques conseils extraits du guide :

  • Protection physique du site empêchant ou retardant l’intrusion d’une personne sur le site où se situe l’installation.
  • Protection physique du bâtiment/équipement empêchant ou retardant l’intrusion
  • Protection physique de l’accès à l’eau empêchant ou limitant la contamination de l’eau après intrusion dans le bâtiment
  • Les dissuasions permanentes et précoces
  • La mise en place de dispositifs de détection d’intrusion dans le bâtiment/installation et renvoi de la détection vers un système d’astreinte 24H/24 de l’exploitant
  • La mise en œuvre de procédures adaptées par l’exploitant et/ou le maître d’ouvrage

Pour télécharger le guide, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : 

https://www.astee.org/production/guide-protection-des-installations-deau-potable-vis-a-vis-des-actes-de-malveillance

POUR CONTINUER LA LECTURE