Chargement en cours

Concilier développement économique et préservation du littoral : découvrez le dispositif de revalorisation environnementale et économique du littoral marseillais

Concilier développement économique et préservation du littoral : découvrez le dispositif de revalorisation environnementale et économique du littoral marseillais

Publié le 27 juin 2019

Le littoral de la Métropole Aix-Marseille-Provence est stratégique pour le développement du territoire car il concentre des enjeux écologiques, économiques et sociaux majeurs. En effet, avec près de 180 km de côtes maritimes regroupant 55 sites de baignade, le littoral de la métropole concentre 33% de la population de la Métropole, avec des affluences pouvant atteindre 10 millions de touristes par an. Pourtant cet espace est caractérisé par une forte vulnérabilité aux risques d’inondations, renforcée par les aléas du changement climatique, et pouvant entrainer le déversement d’eaux pluviales non traitées dans le milieu naturel.

Consciente de ces enjeux, la Métropole a érigé la protection de sa frange littorale en défi majeur, à travers un programme ambitieux visant à accroitre l’attractivité des espaces balnéaires par l’amélioration de la qualité des eaux de baignade et la préservation du littoral et du milieu marin contre les pollutions. Dans ce contexte, elle a confié au SERAMM, Service d’Assainissement de Marseille Métropole, société du groupe SUEZ, la gestion du système d’assainissement des eaux usées, du pluvial mais aussi la mission d’anticipation de pollution et de veille pour protéger les populations et les biens en cas de forts épisodes pluvieux et d’inondations.

Dans ce cadre, différentes solutions innovantes ont été déployées par le SERAMM autour de la détection des pollutions, la résilience des infrastructures et la préservation de la biodiversité.

En 2015 ont été déployées 6 stations de mesure équipées de sondes (SIRENE) et autonomes en énergie, pouvant mesurer en continu de nombreux paramètres (température, salinité, oxygène dissous et turbidité). Elles permettent ainsi de comprendre et d’identifier, en amont, les pollutions subies par deux des principaux cours d’eau de Marseille soumis à une forte pression liée à l’activité humaine et, en aval, d’évaluer l’impact sur le milieu naturel dans la baie de Marseille. Ce suivi en continu permet de renforcer la connaissance et la surveillance de la qualité physico-chimique du milieu naturel mais aussi de mieux évaluer l’impact des activités humaines sur le littoral.

Des analyses quotidiennes des eaux de baignade sont également réalisées sur 21 plages pendant la période estivale de Juin à Septembre. Grâce à la méthode d’analyse de biologie moléculaire GenSpot, les résultats sont délivrés en moins de trois heures à la collectivité. Si une pollution est avérée, des mesures sont prises immédiatement pour garantir la qualité des eaux de baignade vis-à-vis des populations et identifier les causes de la pollution. Depuis 2015, cette organisation a permis d’atteindre le taux record de 98% pour l’accessibilité aux plages.

L’ensemble de ces données est géré par un centre de veille et de pilotage intégré (le PH@RE), qui intègre 150 stations de télésurveillance et 120 capteurs de niveaux d’eau. Il permet ainsi d’anticiper, de veiller et de contrôler en temps réel l’ensemble du système d’assainissement et son impact sur les ruisseaux urbains, les bassins pluviaux, le littoral et les eaux de la baie de Marseille. En cas d’intempéries et de crise, les équipes sont mobilisées rapidement pour prévenir les usagers, remettre en service les installations et poursuivre la mission d’assainissement.

Afin de stocker l’intégralité des eaux qui s’abattent sur la ville lors d’orages violents, un nouveau bassin de rétention GANAY a été construit par SUEZ en 2017, d’une capacité de 50 000 m3, soit l’équivalent de 60 piscines olympiques. Les eaux sont ensuite redirigées vers la station d’épuration Géolide qui les assainit pour limiter les déversements d’eaux usées non traités dans le Parc National des Calanques.

Enfin, et pour limiter l’impact de la ville sur les écosystèmes, le service d’assainissement devient un service de « biodiversité positive », en protégeant et enrichissant la faune et la flore de la baie de Marseille et du Parc National des Calanques. Ainsi, dans le but de reconquérir les habitats naturels, des implantations d’algues endémiques et l’aménagement d’habitats sous-marins artificiels sont testés pour favoriser la survie et la multiplication des jeunes poissons.

A travers l’ensemble de ces actions, ce sont 850 000 habitants qui bénéficient d’un des services d’assainissement les plus performants de l’Hexagone mais aussi d’un cadre de vie restauré et attractif.

En complément, retrouvez ci-dessous la Web Conférence Idéal Connaissance avec l'intervention de Stéphane Deveughele : "Maîtriser l'impact des eaux pluviales urbaines sur les milieux naturels et sur les inondations" 

https://www.idealco.fr/formation/maitriser-impact-eaux-pluviales-urbaines-sur-milieux-naturels-sur-inondations-8934

POUR CONTINUER LA LECTURE