Chargement en cours

Dépôts sauvages, comment agir ensemble ?

Dépôts sauvages, comment agir ensemble ?

Publié le 12 septembre 2019

Selon l’association Gestes Propres ce serait environ 520 000 tonnes de déchets sauvages qui auraient été jetés en 2018 en France. Face à cette problématique d’ampleur nationale, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) a publié en février dernier une étude sur le sujet, basée sur des retours d’expérience venant des territoires. Mais comment pouvons-nous mieux appréhender ces actes et quelles solutions existent pour pallier efficacement au dépôt sauvage dans nos villes et territoires ?

Les dépôts sauvages sont de nature variée (dépôts contraires au règlement de collecte, dépôts sauvages diffus, dépôts sauvages concentrés dont décharge illégale…). Selon l’ADEMEune grande variété de types de déchets est concernée par ces dépôts sauvages. Les déchets diffus (articles de consommation nomade, mégots de cigarettes, films et sacs plastiques) et les sacs d’ordures ménagères sont les plus souvent abandonnés en dehors des lieux de collecte, et sont fréquents dans l’habitat urbain. Les déchets plus volumineux (déchets de construction inertes ou non, encombrants) peuvent aussi se retrouver aux abords des routes ou dans les espaces naturels. Bien que moins fréquents, ils restent une source de préoccupation importante. Ce sujet fait partie intégrante du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire qui est actuellement examiné au Parlement. Il s’agit en effet de trouver des leviers et de mettre en place des dispositifs pour prévenir, résorber et sanctionner ces pratiques.

SUEZ est également fortement engagé dans la lutte contre les dépôts sauvages à travers des solutions innovantes et digitales à destination des citoyens et des collectivités. Une des premières causes de dépôt sauvage ? Le débordement des bornes d’apport volontaire ou des conteneurs qui contribue bien souvent à la constitution même de ces dépôts. La solution proposée par SUEZ dans sa gamme de services digitaux WasteConnect consiste à surveiller le taux de remplissage des points d’apports grâce à des capteurs connectés intégrés aux bornes. Les équipiers de collecte sont alors informés en temps réel des niveaux de remplissage et vont ainsi optimiser leurs tournées pour garantir des points d’apports qui ne débordent jamais, pour que les utilisateurs n’aient plus aucune raison de déposer leurs déchets à côté. Aujourd’hui, ce sont 26 000 capteurs de ce type qui ont été installés sur le territoire national.

En parallèle à cela, le maillage des installations est également important. En effet, avec des points d’apports plus nombreux mais surtout mieux placés, en fonction des flux de mobilité, il sera plus facile pour les habitant de gérer leurs déchets.

Pour les déchets occasionnels plus volumineux comme les encombrants, les déchets verts ou encore les déchets de chantiers, la prise en charge en déchèterie est nécessaire. Mais pour certains usagers, qu’ils soient particuliers ou petits professionnels, se déplacer vers la déchèterie la plus proche peut se révéler parfois complexe (moyen de transport, temps d’attente, coût …). C’est dans ce contexte que SUEZ a créé valoservices, une plateforme en ligne pour commander la collecte de ce type de déchets à son domicile. En quelques clics, les habitants peuvent recevoir une benne ou sac souple (big bag) chez eux ; une fois ce contenant rempli, les agents SUEZ viennent les collecter. Les déchets récupérés sont alors revalorisés dans les filières agréées. Des nouvelles façons d’envisager la déchèterie voient aussi le jour comme les déchèteries mobiles installées ponctuellement en ville au plus près des habitants, ou les déchèteries fluviales comme cela existe depuis quelques mois sur les quais de Saône à Lyon.

Enfin, lutter contre les dépôts sauvages c’est aussi donner la possibilité aux habitants d’agir en tant que citoyen responsable. A travers le portail web monservicedechets.com de SUEZ, il est par exemple possible d’alerter sa commune en signalant un dépôt sauvage par un simple envoi d’une photo. Grâce à la géolocalisation du signalement, les équipes SUEZ peuvent alors intervenir pour éviter que le dépôt ne prenne de l’ampleur.

 

Autant de pistes pour lutter ensemble contre les dépôts sauvages, de façon préventive et curative, afin d’améliorer notre cadre de vie et la valorisation des déchets.

POUR CONTINUER LA LECTURE