Chargement en cours

Et si les villes pouvaient transformer le CO2 en énergie verte ?

Aussi incroyable que cela paraisse, le puits de carbone est une innovation qui permet de purifier l'air urbain tout en produisant une énergie verte.

Réduire les gaz à effet de serre

Telle est la première action du puits de carbone, une innovation signée SUEZ et Fermentalg, société de biotechnologie industrielle spécialiste dans la production et de l'exploitation de microalgues. Le principe ? Implanté en milieu urbain ou industriel, le puits de carbone purifie l'air alentour en mettant en culture des microalgues capables de fixer entre une et dix mille tonnes de carbone, selon l'utilisation qui en est faite. Pour un puits de carbone de un mètre cube, les capacités de purification sont équivalentes à cent arbres soit une tonne de C02 par an !

Produire de l'énergie verte

Comment ça marche ? Les microalgues se multiplient et forment une biomasse, qui s'écoule directement dans le réseau d'assainissement jusqu'à la station d'épuration. La biomasse est ensuite transformée en une énergie verte, le biométhane capable d'alimenter un réseau de gaz de ville et de pourvoir à la consommation d'une personne pendant trois mois.

3 atouts :

1. Lutte contre le réchauffement climatique : en captant le C02 et en produisant de l'oxygène selon le principe de la photosynthèse végétale, le puits de carbone réduit les gaz à effet de serre, atténuant ainsi les effets du changement climatique.
2. Améliore le bien-être des citadins : installés en plein cœur des milieux urbains et dans certaines zones industrielles particulièrement exposées aux émissions de C02, les puits de carbone améliorent la qualité de l'air respiré par les habitants.
3. Préserve les ressources naturelles : le puits de carbone produit une énergie verte réinjectable dans le réseau de gaz naturel selon le principe de l'économie circulaire.

« Le puits de carbone a cette capacité extraordinaire de purifier l'air en captant le C02 et de produire de la biomasse qui sera ensuite transformé en biogaz pour, par exemple, alimenter un réseau de gaz de ville. La biodiversité des micro-algues et leur intégration aux infrastructures existantes des territoires, font de cette ressource naturelle, un levier durable pour répondre aux enjeux du changement climatique », Hervé Labaquère, Directeur du développement région Paris Seine Ouest.