Chargement en cours

Instrumenter c'est un métier

Instrumenter c'est un métier

Publié le 04 octobre 2016

Capteurs, sondes ou stations d’alerte, les instruments de mesures à distance équipent les réseaux et les usines depuis plus de trente ans. Cependant, leur diversité et leurs spécificités techniques ne cessent d’évoluer pour répondre à des exigences de contrôle et de performance toujours plus poussées. Plongée dans un métier de précision.

Chez SUEZ, l’instrumentation est une activité à part entière exercé par les experts de la filiale CNS, une entreprise reconnue pour son savoir-faire dans la mesure et le contrôle. Car on ne s’improvise pas instrumentiste. Ce métier très technique accessible après une formation de type DUT mesures physiques ou une Licence capteurs nécessite des années d’expérience terrain pour être pratiqué en toute autonomie. Les compétences requises sont nombreuses : elles vont de la connaissance des systèmes électriques au traitement de la donnée en passant par la physico-chimie...

A chaque capteur son fonctionnement et ses réglages en fonction des objectifs : détection d’une pollution dans le milieu naturel, contrôle de l’évolution de la qualité de l’eau dans le réseau de distribution, surveillance des niveaux d’une rivière pour anticiper une crue…

Chez les industriels aussi l’instrumentation est omniprésente, en particulier dans le domaine agro-alimentaire ou pharmaceutique où les procédés sont particulièrement surveillés, notamment en matière d’hygiène/sécurité mais aussi pour assurer le contrôle des process et le respect de la réglementation en matière de rejets.

Mais l’instrumentation de s’arrête pas à l’installation et la maintenance d’un capteur : la gestion des données est tout aussi importante, car la mesure n’a de valeur que si elle est fiable et compréhensible.

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • L’open data est mort, vive les plateformes de données

    Le Big Data est mort et la croissance exponentielle des objets connectés se fait toujours attendre. Pourtant, les données sont bien présentes et font l’objet de toutes les attentions dans les premiers projets de villes intelligentes. Car la question désormais n’est plus seulement de les collecter ou de les utiliser, mais plus encore, de les partager. La ville smart et connectée en dépend, car aucun acteur ne détient toutes les informations. Tant d’opportunités que les territoires veulent saisir afin de poursuivre leur développement. Dijon, Saint-Etienne, Marseille, Angers, les villes comprennent progressivement l’intérêt de la donnée et de sa circulation, mais à quelles conditions ?
  • ON’connect, une solution pour améliorer le service de l’eau potable

    Depuis plus de 10 ans, SUEZ fait évoluer les compteurs d’eau. Devenus intelligents, ils communiquent à distance et s’inscrivent ainsi dans l’univers de l’IoT (internet of things) industriel.
    Fort de cette expérience unique et de 4 millions de compteurs connectés dans le monde, le groupe présente ON’connect™ : une technologie éprouvée permettant de connecter en toute sécurité des objets à grande échelle, de collecter et traiter des données de masse pour les acteurs de la ville.
  • L'eau au service des personnes âgées

    Dans un contexte de vieillissement de la population, favoriser le maintien des personnages âgées à domicile est un enjeu croissant auquel les collectivités font face.
    La plateforme ON’connect™ generation destinée aux familles et aux structures sociales des collectivités (CCAS, résidence Autonomie) propose un service d’accompagnement préventif des personnes âgées isolées pour favoriser l’autonomie et le maintien à domicile.