Chargement en cours

« Eau verte », pour réduire la pression sur la ressource en eau

Comment arroser les pelouses et les arbres qui embellissent les 15 kilomètres de son parcours sans utiliser une seule goutte d'eau potable ?

Anticiper les conséquences du changement climatique

Le contexte

Inauguré en septembre 2012, le tramway de Dijon a soulevé une question de taille lors de la conception du projet, quelques années auparavant : comment arroser les pelouses et les arbres qui embellissent les 15 kilomètres de son parcours sans utiliser une seule goutte d'eau potable ? Quelle ressource pour ce réseau d'arrosage ?

La solution

Le Grand Dijon et SUEZ ont décidé de récupérer les eaux issues du drainage d'un parking du centre-ville, qui aboutissaient jusqu'alors à l'égout. Grâce à ce procédé, nommé « Eau verte », l'eau sert également au lavage des quais, de la voirie, des bus et des rames du tramway ; elle alimente également les canaux d'irrigation du jardin de l'Arquebuse. De quoi permettre au Grand Dijon d'économiser près de 100 000 m³ d'eau potable par an.

Un intérêt PATRIMONIAL

Ce projet redonne vie à deux réservoirs du XIXe siècle (Darcy et Montmuzard), inutilisés depuis vingt ans et remis en service pour stocker respectivement 2 300 et 3 200 m³ d'eau. Ces réservoirs avaient été conçus en 1840 par Henry Darcy, pour alimenter Dijon en eau potable, assainir le Suzon et donner des moyens à la ville de lutter contre les incendies...