Chargement en cours

Qualité de l’eau potable : appréhender le risque pour mieux le maîtriser

Qualité de l’eau potable : appréhender le risque pour mieux le maîtriser

Publié le 12 septembre 2018

Aliment le plus contrôlé en France, l’eau n’en reste pas moins une denrée fragile et exposée aux pollutions. Fort de son expertise et de son écosystème de partenaires, SUEZ a récemment mis sur le marché une nouvelle offre de contrôle en temps-réel de la qualité de l’eau basée sur une combinaison inédite d’innovations technologiques. AQUADVANCED® Quality Monitoring a ainsi été officialisée lors de la dernière Singapore International Water Week.

L’eau, une denrée surveillée 

Distribuer en permanence et sur l’ensemble du territoire une eau potable de bonne qualité est le service fondamental attendu de la part du gestionnaire du service de l’eau. Puisée à proximité de son lieu de consommation, l'eau du robinet présente des origines et des caractéristiques variables nécessitant des procédés de traitement adaptés et une surveillance 24h/24 et 7j/7. Cependant, entre les variations de qualité des sources d’eau brute, les procédés de traitement ou les interventions sur le réseau, cette mission pourtant fondamentale n’en est pas moins complexe.
La surveillance exercée par les personnes responsables de la production et distribution de l’eau (PRPDE) se compose d’une vérification régulière des mesures prises pour protéger la ressource utilisée, d’une vérification du fonctionnement des installations, de la réalisation d’analyses effectuées en différents points en fonction des dangers identifiés dans le système de production et de distribution de l’eau… Sur le périmètre des contrats gérés par SUEZ en France, les analyses font état d’une conformité bactériologique de l’eau de 99,7 %.

Une analyse en temps-réel de la qualité de l’eau sur votre réseau.

Le déploiement d’un réseau de capteurs couplé à une solution d’analyse des données par algorithmes de détection statistique et machine learning* est donc particulièrement approprié aux réseaux d’eau potable. La démarche AQUADVANCED® Quality Monitoring démarre ainsi par une étude pour comprendre la configuration du réseau, identifier les équipements déjà en place et évaluer les risques à couvrir. De là, une sélection des bons paramètres à suivre et des points de placement stratégiques permet d’atteindre un équilibre idéal pour minimiser l’impact d’une pollution tout en optimisant les investissements en matériel de mesure :


Les 7 premiers paramètres sont mesurés à l’aide de stations multi-paramètres munies de capteurs intelligents déployées sur le réseau de distribution aux points stratégiques et montées en insertion sur les conduites de transport d’eau. L’évolution de l’état bactériologique de l’eau est surveillée grâce à un compteur de bactéries qui informe de l’intrusion éventuelle de polluants. L’ensemble des capteurs peut être alimenté électriquement par un système innovant de picogénérateur, qui produit de l’énergie électrique via l’hydraulique du réseau d’eau et permet ainsi, d’avoir une parfaite autonomie d’énergie renouvelable.
Enfin, toutes les données mesurées sont collectées, localisées et visualisées dans le logiciel AQUADVANCED®. La solution traite les milliers d’informations en temps réel grâce à des techniques informatiques avancées permettant d’identifier les comportements anormaux comme l’ouverture d’une borne incendie ou une intrusion sur le réseau, mais également des incidents opérationnels liés par exemple à des travaux ou des interventions sur le réseau.

Cette nouvelle solution offrant un surveillance renforcée et digitalisée de la qualité de l’eau s’inscrit dans la stratégie générale d’évaluation et de gestion des risques où les outils digitaux innovants ont toute leur place.

*Implémentation de méthodes permettant à une machine d'évoluer par un processus systématique

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • L’eau devient l'indicateur clé de la fréquentation de votre territoire

    Première destination touristique au monde, la France reçoit plus de 80 millions de visiteurs par an. Pour les communes touristiques, la maîtrise du phénomène de saisonnalité est un enjeu majeur, tant pour l’économie locale que pour la gestion des services publics. A cet égard, les données de consommation d’eau sont un excellent indicateur de l’intensité de la fréquentation. Relevées quotidiennement, elles peuvent, croisées avec d’autres informations, permettre d’obtenir une vision temps réel ou prédictive de l’intensité de la fréquentation sur un territoire.
  • Et si économiser l’eau devenait un jeu ?

    Difficile d’imaginer que l’eau puisse être le talon d’Achille de Singapour. Pourtant, l’île-république se doit d’innover sans cesse pour gérer au mieux son absence de ressources naturelles, y compris d’eau. Depuis 2015, le PUB, l’agence en charge de la gestion de l’eau de la cité-Etat, et SUEZ se sont associés afin de mettre en place une solution digitale innovante pour inciter les singapouriens à réduire leurs consommations d’eau au quotidien et diminuer la pression sur cette ressource fragile.
  • Compteurs d’eau communicants : l’humain au cœur des données

    Premier objet industriel connecté en France, le compteur communicant d’électricité, de gaz ou d’eau est un outil de transition économique et environnementale méconnu du grand public. Sujet de polémiques et de désinformation, cet objet riche en données ouvre pourtant la voie à de nouveaux services aux villes et aux consommateurs. Démonstration par l’exemple avec les compteurs d’eau intelligents ON’connect™.