Chargement en cours

Journée mondiale des océans : jetons les masques et gants sanitaires à la poubelle !

Journée mondiale des océans : jetons les masques et gants sanitaires à la poubelle !

Publié le 23 juin 2020

Depuis le début du déconfinement, les actes d’incivilité se multiplient et de plus en plus de masques et de gants de protection à usage unique sont jetés par terre. Or les déchets abandonnés sur nos trottoirs finissent souvent dans les océans. A l’heure où les plages ont rouvert et s’apprêtent à accueillir les premiers vacanciers, adoptons les bons gestes !

Après le plastique, les gants et masques sanitaires ne doivent pas devenir une source de pollution

Le port des masques et gants de protection à usage unique (dits jetables) contribue à nous protéger du Covid-19 en complément des gestes barrières. Cependant s’ils sont indispensables à notre protection, ils ne doivent pas devenir eux-mêmes une source de pollution. Des milliards de masques et de gants ont été produits et sont utilisés à travers le monde. Et depuis le début du déconfinement, il est de plus en plus fréquent de voir masques et gants de protection joncher les trottoirs, les rues ou même les parcs. Ces déchets représentent un risque infectieux et peuvent contribuer à propager le coronavirus. Les jeter par terre est dangereux pour les agents qui les collectent, les passants et l’environnement. Le Journée mondiale des océans : jetons les masques et gants sanitaires à la poubelle ! Ministère de la Transition écologique et solidaire sensibilise d’ailleurs le grand public à cette nouvelle pollution :

Ces actes d’incivilité ne sont pas sans conséquences pour l’environnement et principalement pour les océans. 80% des pollutions qui se retrouvent dans les océans proviennent des activités terrestres. La pollution des océans par le plastique est déjà un fléau contre lequel beaucoup se mobilisent, comme SUEZ qui apporte des solutions aux côtés d’ONG et qui est également partenaire de la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Océan depuis 2015. Malheureusement les dégâts sur l’environnement générés par ces masques et gants sanitaires sont déjà bien visibles.
Les masques chirurgicaux, tout comme les lingettes ou les sacs plastique, mettent jusqu’à 450 ans à se désagréger dans la nature, selon l’Association de défense d'éducation et d'information du consommateur (Adeic). Contrairement à son apparence, un masque chirurgical n’est pas fait en papier mais en plastique et principalement en polypropylène “non tissé”.

Lorsqu’ils se retrouvent dans les caniveaux, les masques jetables perturbent aussi le traitement des eaux usées. Le Centre d’Information sur l’Eau (CIEAU) a également lancé l’alerte dans un communiqué où il est expliqué que les masques “jetés dans les caniveaux finissent par boucher les tuyaux des réseaux d’assainissement et entraver le bon fonctionnement des stations d’épuration. L’accumulation de ces déchets d’un nouveau genre nécessite de nombreuses interventions, évitables, pour déboucher les canalisations obstruées et rétablir la performance optimale des installations de traitement des eaux usées.”

Soyons tous mobilisés pour la préservation des océans

A l’occasion de la Journée Mondiale des Océans le 8 juin dernier et à l’heure où les plages ont rouvert, SUEZ acteur engagé de la protection des océans a souhaité sensibiliser le plus grand nombre au respect des bons gestes par une campagne sur les réseaux sociaux. Pour SUEZ, il est nécessaire d’être plus responsable lors de l’utilisation de ces masques et gants sanitaires, qui doivent être jetés de la bonne façon pour ne pas finir dans les océans.

Si des recherches sont en cours pour développer des masques sanitaires biodégradables, ce n’est malheureusement pas encore d’actualité. Le « monde d’après » doit être celui qui place la responsabilité environnementale au cœur de la dynamique économique. Alors soyons tous les citoyens de ce « monde d’après » et adoptons les bons gestes pour contribuer à la préservation des océans, cette ressource essentielle à la vie.

POUR CONTINUER LA LECTURE