Chargement en cours

Moduler la pression pour prolonger la durée de vie du réseau

Moduler la pression pour prolonger la durée de vie du réseau

Publié le 22 septembre 2015

SUEZ met en place un pilotage du réseau plus intelligent afin de moduler la pression.

1. Pourquoi la pression de l'eau est-elle élevée ?

Une même canalisation dessert la plupart du temps des habitations situées à des altitudes différentes. La pression de l'eau des habitations près des réservoirs est plus faible (en général, proche de 2 bars) quand, dans la ville en contrebas, la pression est élevée (de 3 à 10 bars). Une pression élevée permet de distribuer l'eau sur tout le réseau et à tous les usagers.

2. Pourquoi moduler la pression ?

Une pression élevée est également à l'origine de l'augmentation du nombre et du volume des fuites. Par ailleurs, une canalisation soumise à ce type de « stress interne » peut casser plus vite et plus souvent. Afin d'y remédier, SUEZ procède à l'installation de vannes pour moduler la pression heure par heure. La modulation de pression diminue le débit des petites fuites invisibles et non détectables. Elle va aussi réduire le « stress interne » sur le réseau, donc prolonger la durée de vie du patrimoine. À Bordeaux, où le dispositif a été installé, le taux de casse des branchements a baissé de 25 %.

3. Le principe de la régulation de pression

La technique consiste à isoler un secteur du réseau de distribution (sur des critères topographiques et topologiques) et à l'alimenter par un nombre limité de points d'entrée équipés d'un régulateur de pression. Dans la journée, les régulateurs sont totalement ouverts, et la pression livrée n'est pas réduite ; durant la nuit, les abonnés consommant moins d'eau, la pression peut être diminuée (de 1 à 3 bars). Les clients ne perçoivent donc quasiment aucun changement, et le dispositif est mis en place de manière totalement transparente.

4. Garantir une pression suffisante à tous les clients : le calcul du point critique

Pendant l'étude d'installation du dispositif, un capteur de pression est installé au niveau du « point critique », c'est-à-dire dans une zone de forte consommation et de basse pression durant la journée. Le but est de déterminer le seuil minimal de réduction de la pression, afin de garantir suffisamment de pression à tous les habitants. En phase d'exploitation, le capteur permet de vérifier que le dispositif fonctionne correctement.

5. Un pilotage du réseau plus « intelligent »

Le système est revu périodiquement pour affiner les réglages. Des capteurs fonctionnant en continu et des algorithmes augmentent l'efficacité du dispositif (impact des saisons, de la météo...). Plus le pilotage est fin, plus les économies réalisées sont importantes.

POUR CONTINUER LA LECTURE