Chargement en cours

Quand la science des données permet de prédire l'avenir

Quand la science des données permet de prédire l'avenir

Publié le 09 octobre 2017

Démonstration avec Cyril Leclerc Responsable pôle Data du LyRE, centre de R&D de SUEZ

Analyser
« Mon rôle est de “faire parler les données” pour mettre en place des outils d’aide à la décision, capables d’améliorer la gestion des réseaux d’eau potable et, de fait, leur performance », explique Cyril Leclerc. À partir d’une multitude d’informations, collectées en interne et en externe, rassemblant l’historique des canalisations, les modèles hydrauliques ou encore les données climatiques, il réalise une analyse pointue de ces données multiples et dispersées pour hiérarchiser les actions à prioriser et chiffrer le montant des investissements à prévoir.

Enquêter
« J’ai toujours adoré Colombo ! », plaisante Cyril. Et d’expliquer : « Mon métier fait appel au même esprit d’analyse et de déduction dont doit faire preuve un enquêteur. Il me faut, en effet, mettre en place des algorithmes complexes à partir de milliers de données collectées, afin d’obtenir une analyse prédictive de l’état du réseau. C’est parfois long et fastidieux, mais tellement gratifiant quand les problèmes peuvent être anticipés et les solutions mises en place ! »

Partager
Et si l’on imagine les data scientists seuls face à leur écran, force est de constater qu’ils sont bien plus en contact avec les différents services de l’entreprise qu’on pourrait le croire. La preuve par l’exemple avec Bordeaux Métropole, pour laquelle le pôle Data se charge, entre autres, de la gestion patrimoniale des réseaux et de l’analyse des consommations d’eau potable. Cyril travaille en interaction quasi permanente avec le service patrimoine et le pôle acteurs et usagers de l’eau du LyRE. « J’aime cette transversalité, riche de partage et de résultats. »

Son parcours
Après un master en mathématiques appliquées et sciences sociales (MASS), Cyril Leclerc intègre l’entreprise en 2005 comme ingénieur d’études puis chargé de projets en gestion patrimoniale, avant de rejoindre le LyRE, en 2011, en tant que chef de projets, puis responsable du pôle Data.

POUR CONTINUER LA LECTURE