Chargement en cours

Traces de médicaments dans l'eau, quels impacts pour l'environnement et pour les consommateurs ?

Publié le 16 août 2015

La question des traces de médicaments dans l'eau est un sujet sensible qui suscite beaucoup de commentaires médiatiques et déclenche les craintes des consommateurs.

"La présence de ces traces dans les rivières et les nappes souterraines est démontrée, mais à des niveaux très faibles, de quelques nanogrammes par litre. Si l'on peut repérer des résidus d'aspirine dans de l'eau potable, il faudrait boire, en une fois, plusieurs mètres cubes, voire centaines de mètres cubes d'eau pour avoir l'équivalent d'une dose thérapeutique. Les dispositifs modernes dans les stations d'épuration et les usines de traitement sont efficaces. Les consommateurs peuvent donc se rassurer : l'effet direct de ces molécules sur leur santé est considéré comme nul. Cependant, la contamination des eaux doit être considérée avec sérieux, car on ne peut écarter « l'effet cocktail ». Il n'est ainsi pas impossible que la synergie de tout ce que l'on boit et mange dans la journée (notamment les aliments avec des pesticides) puisse provoquer un éventuel effet perturbateur endocrinien. L'impact environnemental est, quant à lui, fort probable, mais il n'y a pour le moment pas de résultats clairs de l'effet éventuel de ces résidus sur la flore ou la faune aquatique, aux doses rencontrées."

Philippe Hartemann, professeur de santé publique à la faculté de médecine de Nancy