Chargement en cours

Franck a repris une semaine avant le déconfinement pour anticiper au mieux la reprise de l’activité travaux

Franck a repris une semaine avant le déconfinement pour anticiper au mieux  la reprise de l’activité travaux

Publié le 19 mai 2020

Franck Chassagne est conducteur de travaux à Béligneux dans l’Ain. Il gère des travaux neufs et d’exploitation.

Combien de temps avez-vous été en activité partielle ? Dans quelles conditions et pourquoi ?

Mon activité ne relevait pas du Plan de Continuité d’Activité de SUEZ, et la partie « travaux neufs » s’est arrêtée le 16 mars, ainsi que pour nos sous-traitants. J'ai donc été mis en activité partielle.

Qu’est-ce qui vous a le plus manqué pendant cette période de confinement ?

Ce qui m’a manqué le plus est la partie relationnelle directe avec les équipes, mes clients collectivités, ceux du BTP ! D’ordinaire, je suis très souvent sollicité au quotidien et là c’était un tout autre rythme.

Quel est votre état d’esprit pour la reprise de votre activité ? Comment SUEZ vous accompagne-t-il dans cette reprise ? Quelles sont les conditions nécessaires pour la reprise de votre activité ?

SUEZ m’a proposé de reprendre le 4 mai. J’ai accepté, car c’était le bon moment pour moi afin de remettre à plat les dossiers et de préparer la reprise de l’activité travaux. J’étais en confiance car les locaux de Béligneux étaient quasiment déserts et réadaptés pour une bonne reprise. Le jour de ma reprise, je suis arrivé vers 7h30, je suis allé à mon bureau sur lequel était posé un kit anti Covid19 comprenant un masque, des gants et du gel hydroalcoolique.

Qu’est-ce qui a changé dans vos missions après le confinement ?

Les nouvelles mesures mises en place pour lutter contre le Covid19, l’organisation de l’activité sur le terrain, les horaires adaptés pour les équipes, la pause déjeuner écourtée pour finir une heure plus tôt. Ceux qui peuvent manger au réfectoire ont du gel hydroalcoolique à disposition et des marquages ont été réalisés sur les tables afin de respecter les bonnes distanciations. Chaque collaborateur sur le terrain a son propre véhicule afin d’éviter la promiscuité.

Pour la partie administrative de mon activité dans les locaux de Béligneux, je dois respecter la nouvelle signalétique de circulation mise en place. Il me faut également tenir compte des gestes barrière et de distanciation sociale ainsi que le port du masque quand je discute avec mes collègues !

Tous ces nouveaux protocoles de sécurité, nous ne les avions pas avant le confinement. Il faut veiller à ce qu’ils soient bien respectés par chacun. Nos sous-traitants aussi s’engagent dans un protocole strict de sécurité avant tout chantier.

Un petit mot à faire passer à vos collègues ?

« Courage et appliquez à la lettre les consignes de sécurité, les gestes barrières pour ne pas revivre ce qu’on a vécu ces dernières semaines ! »

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • Les centres « VISIO », des dispositifs clés pour traverser la crise sanitaire

    SUEZ peut compter sur ses 13 centres VISIO implantés en France pour une gestion à distance de l’eau sur 100% des territoires équipés. Ces centres de pilotages intelligents qui récupèrent les données des capteurs placés sur les installations (réseau et usines) se révèlent des dispositifs clés pour traverser la crise sanitaire. Ils sont un soutien pour nos collaborateurs de terrain et des garants de la continuité de service.
  • Une reprise d’activités sous le signe de la sécurité

    Depuis l’annonce du Gouvernement d’un déconfinement partiel et progressif à compter du 11 mai, SUEZ a travaillé à l’élaboration de plans de reprise d’activité (PRA), qui succèdent aux Plans de continuité d’activité. Ils ont été établis sous la responsabilité et l’autorité des Régions sur la base d’une stratégie nationale permettant d’agir en cohérence avec la stratégie d’entreprise et au plus près des territoires. Afin de respecter les règles de distanciation sociale notamment, tous les salariés ne pourront pas retourner travailler dans l’entreprise dans l’immédiat.

  • Pour Samuel, la recherche de fuites a redémarré depuis fin avril

    Samuel est chercheur de fuites à Maromme (76) au sein de l’Agence Normandie dans la région Grand Ouest. Depuis fin avril, il traque à nouveau les fuites sur le réseau du territoire de la Métropole Rouen Normandie (19 communes) et du Syndicat de Montville (12 communes).