Chargement en cours

Intelligence artificielle : au-delà des fantasmes, de quoi parle-t-on ?

Intelligence artificielle : au-delà des fantasmes, de quoi parle-t-on ?

Publié le 04 avril 2017

L’intelligence artificielle fascine autant qu’elle effraie, alimentée par l’imaginaire des créatifs du cinéma ou de la littérature. Mais pourra-t-elle un jour remplacer l’homme et donner vie aux machines ? Au-delà des scénarios de science-fiction, son utilisation se répand dans tous les domaines de la société. De la voiture autonome à la robotisation des chantiers en passant par la fintech*, nous sommes tous concernés.

L’intelligence artificielle, ou IA, regroupe l’ensemble des dispositifs mathématiques et logiciels « imitant ou remplaçant l'humain dans certaines mises en œuvre de ses fonctions cognitives ». En d’autres termes, la machine analyse une situation, décide et fait à notre place. Reconnaissance du langage ou des gestes, robots intelligents, vision temps réel, assistants virtuels, apprentissage automatique (machine learning)…sont autant de techniques assimilables à l’IA. Celles que nous exploitons aujourd’hui sont encore relativement simples et les progrès attendus seront rendus possibles par la capture d’encore plus de données réelles, par tous les moyens : drones, photos, capteurs…

A ce stade, l’IA doit donc être considérée comme un outil au service des individus: en améliorant les capacités des machines, la technologie facilite la vie de l’homme dans la réalisation de tâches pénibles, rébarbatives, dangereuses, ou tout simplement en accomplissant ce que l’intelligence humaine n’est pas en capacité de produire par elle-même, comme l’analyse en temps réel de millions de données. 

L’intelligence artificielle, une opportunité ?  

Selon l’étude « Les Français et le Big Data » menée par l’IFOP en 2016, 65% des Français auraient peur de l’intelligence artificielle. Pourtant, les perspectives de développement et de progrès qui lui sont rattachées semblent prometteuses : l’intelligence artificielle pourrait doubler les taux de croissance de 12 pays, dont la France, d’ici 2035. Les technologies fondées sur l’intelligence artificielle augmenteraient l’efficacité du travail et renforceraient le rôle des salariés dans la croissance de leur entreprise.

Une discipline qui transforme nos métiers

L’un des procès faits à l’intelligence artificielle est son pouvoir de destruction d’emploi.Les dernières études dont celle de l’OCDE évoquent une moyenne inférieure à 10% pour ce qui concerne  les emplois réellement menacés. L’ère de la machine toute puissante est donc encore loin et dans un premier temps, il ne s’agira pas tant de remplacer les hommes par les machines que de changer la nature de leur travail. Par ailleurs, la création d’emplois liés aux nouvelles technologies est bien une réalité. L’économie numérique au sens large est  déjà pourvoyeuse de nombreuses offres souvent non pourvues, faute de candidat (développeurs, data scientist, designers, ingénieurs). L’IA serait également un facteur de transformation important pour des postes moins qualifiés, notamment par l’accroissement des besoins liés à la maintenance des robots ou l’assistance à leur utilisation. 

Et demain ?

Avec l’IA, tous les domaines d’activité sont impactés : loisirs, finance, emploi, santé, sécurité,…Mais alors que certaines de ces applications nous accompagnent déjà dans la vie quotidienne, les enjeux en matière de recherche et développement sont immenses, tout comme l’encadrement de l’usage de ces nouveaux outils.  Avec l’avènement de l’IA, un certain nombre de questions d’ordres éthiques, juridiques ou sociales se posent inévitablement : respect des libertés individuelles, confidentialité des informations, responsabilité dans la prise de décision,…Ces questions qui façonneront la place de l’intelligence artificielle dans nos sociétés sont bien identifiées en France où ailleurs à travers des démarches comme #FranceIA. Des initiatives qui ont vocation à positionner les économies nationales en leader de ces technologies, tout en maintenant l’intuition et la créativité humaine au cœur des processus de  décision.

 

* Utilisation des technologies de l'information et de la communication pour des délivrer des services financiers plus efficaces et moins coûteux.

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • E-santé, industrie 4.0, smart cities, voitures connectées…Un réseau pour chaque secteur applicatif, est-ce justifié ?

    Pour l'Internet des objets (IoT), force est de constater que l’offre technologique en matière de réseaux de communication est vaste et n’en finit pas de se diversifier : LPWAN, Wireless M-Bus, NB-IoT ou encore 5G. Pourtant, la multiplicité des réseaux n’est pas une nouveauté. Depuis les réseaux TETRA jusqu’aux dernières technologies IoT en passant par les réseaux de téléphonie mobile, chacune de ces solutions a (ou ont eu) sa raison d’être, même si la question légitime de la convergence et de la standardisation se pose.