Chargement en cours

Les Français satisfaits et confiants dans l’eau du robinet

Les Français satisfaits et confiants dans l’eau du robinet

Publié le 08 mars 2018

Les Français disent avoir confiance dans l’eau du robinet (80% en 2017*) et sont de plus en plus enclins à en consommer (64% des Français déclarent boire de l’eau du robinet*).

Pour autant, l'eau du robinet suscite bien des questions. Parce qu'elle est un produit du terroir, puisée à proximité de son lieu de consommation, l'eau du robinet présente des origines et des caractéristiques variables, notamment du point de vue de sa composition minérale. C'est pour faire le point sur tous ces sujets que nous vous proposons un éclairage sur l'eau du robinet : sa qualité, l'accès aux informations, et la réglementation.

L’eau du robinet : le produit alimentaire le plus contrôlé.

En France chaque année 300 000 prélèvements d'eau du robinet sont analysés par les opérateurs du service public de l'eau; les Agences Régionales de Santé, établissements publics chargés de piloter la politique de santé publique dans les Régions, effectuent près de 12,3 millions d’analyses sur l’ensemble des services publics d’eau et d’assainissement. Ainsi, la qualité de l’eau est-elle surveillée tout au long du processus de production et de distribution, 24h/24 et 7j/7.

De plus, avec le développement des capteurs dans les réseaux d'eau, la surveillance de la qualité de l’eau en temps réel est renforcée.

Les acteurs de la qualité de l’eau

En France, le suivi sanitaire de l’eau comprend à la fois la surveillance exercée par la personne responsable de la production et distribution de l’eau (une régie ou un opérateur privé) et le contrôle sanitaire mis en œuvre par les Agences régionales de santé (ARS).

  • La surveillance des personnes responsables de la production et distribution de l’eau (PRPDE) se compose d’une vérification régulière des mesures prises pour protéger la ressource utilisée, d’une vérification du fonctionnement des installations, de la réalisation d’analyses effectuées en différents points en fonction des dangers identifiés dans le système de production et de distribution de l’eau… Sur le périmètre des contrats gérés par SUEZ en France, les analyses font état d’une conformité bactériologique de l’eau de 99,7 %. En cas de dépassement d’une limite de qualité, la personne responsable de la production et distribution de l’eau doit immédiatement informer le maire et les autorités sanitaires (ARS), procéder à une enquête afin de déterminer les causes du problème et porter les résultats de celle-ci à la connaissance du maire et de l’ARS. Elle doit également prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la qualité de l’eau. En cas de risque pour la santé, l’exploitant en liaison avec l’ARS diffuse des recommandations d’usage à la population, en particulier aux groupes de population les plus sensibles.
  • Le contrôle sanitaire mis en œuvre par les Agences régionales de santé (ARS) comprend la réalisation d’un programme de prélèvements et d’analyses d’eau en différents points des installations de production et de distribution d’eau, l’expertise sanitaire des résultats d’analyses, l’inspection des installations de production et de distribution d’eau, la prise de décision relative aux mesures de l’administration (autorisations, gestion des non-conformités, etc,.), le contrôle de la surveillance exercée par la personne responsable de la production et distribution de l’eau, ainsi que l’information sur la qualité de l’eau. 

23 millions d'analyses ont été réalisées en 2015 en France, dont 12,3 millions par les Agences Régionales de Santé et 8 millions par les distributeurs d'eau pour assurer l'autocontrôle de la qualité de l'eau.

 

*Baromètre TNS Sofres CI EAU 2017 « Les Français et l’eau »

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • Comment maintenir un haut niveau de qualité de l’eau du robinet ?

    L’eau distribuée en France répond à 54 critères de potabilité, définis par les autorités sanitaires françaises dans le respect des directives européennes, sur la base des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
  • Connaître la qualité de l’eau 24h/24 et 7j/7

    Les abonnés au service de l'eau reçoivent, une fois par an, une synthèse sur la qualité de l’eau distribuée l’année précédente.
  • dossier Tous à l'eau douce

    Les nuisances dues à l'eau trop calcaire peuvent coûter cher aux usagers comme aux collectivités et aux entreprises. Comparée aux solutions individuelles d'adoucissement, la décarbonatation collective s'affirme comme la plus économique et la plus respectueuse de l'environnement. Le point sur les enjeux de la décarbonatation, ses bénéfices et les solutions proposées.